Le courage des Brestois récompensé à Auxerre

Quel final époustouflant ! Brest s’impose à Auxerre (0-1) grâce à un superbe but de Larsen Touré. Malgré ses 46 points au compteur, Le Stade Brestois n’est pas encore sauvé ! Invraisemblable !

L’objectif était de ramener quelque chose de l’Abbé Deschamps, cependant, au fil des minutes, on s’est rapidement rendu compte qu’un partage des points ne serait pas franchement productif. Pire même, en seconde mi-temps, l’espace de quelques minutes, Brest plonge sous la barre de relégation à cause du but de Moukandjo pour Monaco à Montpellier. Les résultats s’enchaînent comme si le sort voulait à tout prix la tête des Finistériens sous le couperet ce soir. Heureusement, les joueurs, eux, gardent la tête sur les épaules, pendant que leurs supporters dévorent ce qu’il leur reste de doigts. Une touche est vite jouée par Ferradj au coeur de la seconde période, Roux récupère, décale Grougi qui enroule un centre précis pour Ayité à l’entrée de la surface : Larsen Touré, trois mètres à côté laisse un rebond et reprend une volée magistrale qui claque dans la lucarne de Sorin à l’unisson de milliers de coeurs brestois qui palpitent de plus en plus fort (64e). Brest n’est plus relégable et se retrouve treizième. Le sang des Brestois se glace subitement quand Sammaritano, parfait trublion du flanc gauche centre pour … Elana, qui relâche un ballon devant Le Tallec qui propulse la balle dans le but vide (81e). Non, l’attaquant auxerrois est hors-jeu, et clairement, contrairement à ce que croient les commentateurs de Foot+, qui, pour le coup, ont besoin d’un sacré stage de remise à niveau sur les règles du hors-jeu, qui, en cas de frappe repoussée, se juge au moment de la frappe de l’attaquant. Cependant, la victoire n’est pas pour autant acquise et il faut du très grand Elana pour stopper du pied un centre de Sammaritano dévie par Jo-Gook (83e). Jo-Gook qui fera passer un dernier frisson d’une frappe un rien trop croisée (89e). Brest ne lâche pas et obtient une belle victoire qui aurait du lui offrir le maintien si plusieurs équipes ne galvaudaient pas la fin de championnat. Samedi, contre un Toulouse assuré du maintien, Brest doit faire au moins un nul pour n’avoir aucun résultat à regarder pour obtenir son maintien. A noter tout de même que s’il y a un vainqueur entre Valenciennes et Nice, Brest n’a besoin d’aucun point pour se maintenir, comme, évidemment, si ou Nancy ou Monaco ou Caen perd son match.

Vous pourriez aussi aimer