Brest s’incline face à Guingamp (3-1) dans une ambiance détestable

Pour son dernier match de préparation, le Stade Brestois ne s’est pas rassuré. Même si Guingamp évoluera en L1 la saison prochaine, Brest n’a pas existé pendant la première période. Durant les cinq premières minutes, les poteaux des buts de Thébaux résonnent deux fois. C’est donc en toute logique que Lemaître ouvre la marque sur un coup-franc (22e). Dans la foulée, Martial déséquilibre Yatabaré en pleine surface qui se fait justice lui-même (23e). En fin de match, Thébaux repousse une tête de Diallo, Mandanne suit et offre trois buts d’avance aux Costarmoricains (83e). Lesoimier sauve l’honneur des Brestois une poignée de secondes plus tard (84e) mais les esprits se sont déjà trop échauffés dans les tribunes d’un Fred-Aubert où apparaissent les CRS puisque des bagarres entre supporters des deux camps ont éclaté.

baysse_yata
En janvier 2012 à Plabennec, ça avait été chaud entre Baysse et Yatabaré

On se souvient des derbys précédents qui n’ont jamais été amicaux. Au mieux, juste une grosse tension entre les deux camps de supporters. Mais, parfois, même quand ceux-ci se désintéressent du match, c’est sur le terrain que ça devient tendu. Ça a été le cas en janvier 2012 à Kervéguen. Dans un match très viril pour une reprise, Paul Baysse et Yatabaré ont failli en venir aux mains, et ce, dans les couloirs du stade jusqu’au pied du car guingampais. Auparavant, il y avait eu les épisodes peu glorieux du crachat de Bertrand Robert vers les supporters brestois à Guipavas ou la sortie houleuse de Liabeuf qui était passé d’un camp à l’autre. On passe sur les différentes provocations des deux camps.

Yvan Bourgis face à Eduardo lors d'un amical en juillet 2008
Yvan Bourgis face à Eduardo lors d’un amical en juillet 2008

La rancœur s’était un peu dissipée du fait de l’éloignement sportif des deux formations ces dernières années. Est-ce qu’il était utile de faire se rencontrer les deux équipes qui viennent de se croiser dans l’ascenseur entre la L2 et la L1? Les plaies ne se sont jamais cicatrisées et il n’y a pas eu besoin de beaucoup de sel pour les raviver. C’est pas demain que Nîmes rencontrera Montpellier en amical ou Marseille ira défier le PSG dans un stade champêtre ou bien encore que Lyon et Saint-Etienne prépareront leur saison ensemble. On se demande alors pourquoi Brestois et Guingampais s’obstinent à vouloir s’affronter en amical puisque ce terme ne fait pas partie du vocabulaire des deux camps dès qu’ils se croisent.

Vous pourriez aussi aimer