Brest n’y arrive plus

brest creteil

Les Brestois auraient dû gagner ce match mais n’ont pas réussi à faire le break. Les sorties sur blessure de Martial puis Grougi ont déstabilisé une équipe trop inoffensive. Brest glisse dans la deuxième partie du classement après une deuxième défaite consécutive. Avant d’affronter les cadors, c’est inquiétant.

Le début de match pouvait laisser penser que les Brestois étaient tombés sur le même type d’opposition que face à Dijon il y a un mois. Mais, malgré une bonne entame des Cristoliens ponctuée par des montées de Pereira. Le point d’orgue des bonnes intentions des visiteurs n’est que cette frappe d’Andriatsima que Thébaux repousse du pied (30e).

Brest a eu plus de difficultés à se mettre en route mais la talonnade de Verdier à destination de Grougi aurait mérité un meilleur sort que les bras de Kerboriou comme ce petit geste technique de Pandor qui efface deux défenseurs en un contrôle et voit le ballon lui échapper (25e). Finalement, une ouverture en cloche de Dernis est contrôlée par Verdier de la tête. L’attaquant brestois percute côté gauche et assène une frappe croisée que le portier cristolien ne peut atteindre (38e).

Après le repos, Créteil se rebelle et Jean-Michel Lesage décoche une frappe qui frôle les buts de Thébaux (46e). A l’approche de l’heure de jeu, Grougi trouve la tête de Falette mais celui-ci manque le cadre (58e). Dans la foulée, le capitaine brestoise mène une attaque. Il sert Verdier, excentré et celui-ci voit Pandor au second poteau. L’ancien joueur de Monaco frappe instantanément. C’est à côté (59e). Malheureusement, les Brestois se font remonter : Lesage botte un coup-franc aux 20 mètres. Thébaux repousse mais c’est Diedhiou qui devance tout le monde et remet les deux formations à égalité (63e).

Brest ne domine pas son sujet mais se montre dangereux par à-coups. Comme ce service de Guidileye repris au second poteau par une volée de Dernis trop écrasée pour mettre Kerboriou en danger (72e). Finalement, c’est Lesage encore qui fait la différence : il sert  Djellilahine qui lui remet tranquillement. Créteil renverse la vapeur (79e). Privé de Grougi, le Stade Brestois n’a plus les armes pour revenir dans le match. Verdier est éreinté. Brest ne peut que s’incliner pour la deuxième fois en une semaine. C’est inquiétant.

Vous pourriez aussi aimer