Maurice Bouquet a toujours le coeur brestois

maurice_bouquetMaurice Bouquet, actuellement directeur sportif du club de Blois, est l’une des figures emblématiques des années glorieuses du FC Brest Armorique. Le numéro 14 et capitaine mythique du milieu de terrain finistérien n’a rien oublié de ses années brestoises et garde une grande tendresse pour Brest. Toujours en contact avec les dirigeants actuels, il se tient au courant de l’actualité brestoise et il ne faudrait pas de longues minutes pour le convaincre de retrouver le Finistère. Si les supporters n’ont pas oublié « Momo » Bouquet, lui, a toujours Brest dans son cœur.

Maurice, que devenez-vous?

« Je suis le directeur technique de Blois Foot 41. C’est un club qui évolue en DH avec plus de 600 licenciés. Nous avons 34 équipes et 28 éducateurs. Nos U19 viennent de se faire éliminer de la Gambardella par le FC Lorient (1-3) lors des 16èmes de finales. »

equipe_fcba
Maurice Bouquet avec le fanion au sein de l’équipe du Brest Armorique

Vous voilà donc dans le monde amateur…

« Oui même si c’est un club de l’élite régionale. Ca fait plusieurs années que je suis là et je vois que les dérives du monde professionnel se sont déjà répercutées sur le monde amateur. Avec les jeunes joueurs, nous pouvons éviter ça en travaillant à la base. Nous formons beaucoup de joueurs mais nous les perdons en U15 car nous avons un pôle espoir. Corentin Jean qui évolue en L2 à Troyes vient de chez nous. Nous avons quatre joueurs qui sont à Châteauroux, un est à Lorient et un autre à Monaco. »

maurice_bouquet_2

Le monde professionnel ne vous intéresse plus?

« Ce n’est pas que ça m’intéresse pas, je ne peux pas le dire. Si un club professionnel me propose un poste, j’aimerai y retourner mais en gardant mes valeurs. »

Si le Stade Brestois vous le proposait?

« J’ai toujours le cœur brestois. Si un jour le Stade Brestois me propose une place je fonce mais je fais désormais partie des très anciens joueurs (rires), s’ils voulaient m’appeler, ils l’auraient déjà fait. Chaque club applique la politique qu’il souhaite. Moi ça me chagrine de lire ou d’entendre ce qui peut se passer au club depuis plusieurs mois. J’ai des contacts réguliers avec Yvon Kermarec. J’espère qu’ils vont rapidement retrouver la stabilité. Il ne faut pas oublier les valeurs bretonnes. L’identité est tellement forte à Brest qu’il faut surtout pas l’oublier. Je pourrais apporter mais certainement pas dans le domaine professionnel, mon envie, c’est de m’occuper des jeunes joueurs, de mettre en place une équipe. »

[quote]Je dois tout aux supporters brestois[/quote]

Vous êtes considéré comme le capitaine historique du Brest Armorique…

« Ça me fait vraiment plaisir, je réponds toujours volontiers aux supporters qui me « cliquent » sur facebook. Ils sont vraiment généreux avec moi, on partage les mêmes valeurs et c’est bien naturel que je réponde à celui qui veut discuter avec moi. Je dois tout aux supporters brestois. A chaque fois que je parle avec un Brestois, c’est une émotion que je partage volontiers. »

maurice_bouquet_public
Maurice Bouquet conserve une grande tendresse pour les supporters brestois

[quote]Un SMS à Yvon Kermarec avant chaque match[/quote]

Comment vivez-vous la situation du Stade Brestois?

« C’est quelque chose qui me chagrine. Je suis le Stade Brestois, d’ailleurs, j’envoie un petit SMS à Yvon Kermarec avant chaque match et lui me répond très gentiment. A ce sujet je pense qu’il faut arrêter les polémiques, le club a besoin d’unité et a surtout besoin de ses supporters. Tout ne se résume pas à un simple résultat sur le terrain. Je suis certain que le club peut s’en sortir. Il y a eu des erreurs mais il faut passer au-dessus de ça. Vous savez, ce qui arrive au Stade Brestois avec certains joueurs, ce n’est pas seulement propre au football, c’est un problème social, il y a beaucoup trop d’argent donné à des gamins qui n’ont pas de repères. »

maurice_bouquet_3
Bouquet lors de la montée en D1, des scènes de joie qu’il souhaite revoir à Brest

L’argent a tout changé dans le football?

« Oui, on ne peut pas donner 10 ou 20 000 euros à un gamin de 18 ou 20 ans. A l’époque du Brest Armorique, je ne sais pas ce que pouvaient gagner les autres mais moi j’étais à 50 000 francs mais on ne fondait pas tout sur notre salaire. Du temps de Brest, on était parfois, deux mois voire trois mois sans être payé et on ne s’arrêtait pas de jouer pour autant. Aujourd’hui, je ne pourrais plus m’occuper de professionnels, ni de certaines équipes en amateurs. L’argent y est trop présent aussi. Dans mon équipe, j’ai supprimé ça mais ça ne s’est pas fait facilement. Pourtant, la solution est simple : ne plus payer les joueurs dans les clubs amateurs. Je ne suis là que depuis cinq ans mais on préfère avoir certaines valeurs que d’aller chercher des joueurs qui veulent de l’argent. »

maurice_bouquet_4
Avant un Brest – Marseille, les yeux dans les yeux avec Jean-Pierre Papin

 

[quote]Le maillot de Brest avec mon nom (…)Il n’aurait pas pu me faire un plus beau cadeau[/quote]

C’est difficile parfois aussi de se faire une place…

« La Bretagne n’est pas accueillante au début, il faut se faire accepter en démontrant que l’on partage certaines valeurs. Déjà que l’amour du maillot n’existe quasiment plus, si on ne respecte pas ça, on va dans le mur.  Quand Laurent David est venu avec lesU17 brestois à Blois cette année en championnat et qu’il m’a offert un maillot du club avec mon nom derrière, ça m’a ému. Il n’aurait pas pu me faire un plus beau cadeau. »

Les valeurs morales, c’est ce qu’il y a de plus important pour réussir?

« Quand je suis arrivé à Brest, je venais de CFA2. Si j’y suis bien arrivé : la mentalité fait la différence. Un joueur qui vient d’en dessous et qui est de la région aura toujours plus envie de réussir qu’un autre. C’est aux techniciens de faire valoir ça.  En Bretagne, il y  Ploufragan, il y a vraiment un gros vivier. C’est au directeur du centre de formation de mettre tout ça en place. Vous avez le jeune Chardonnet qui est en train de se faire une place. C’est ce genre de joueur qu’il faut à Brest. Il peut être moins bon qu’un autre mais son il compensera par l’envie, l’abnégation parce qu’il est heureux d’être là. »

maurice_bouquet_gratfootIl faut donc rester fidèles à ses racines..

« Il y a un respect à avoir. Quand je vais à Saint-Étienne, je suis très bien reçu en tant qu’ancien joueur. A Brest, c’est la même chose car ce sont deux villes qui ont des valeurs identiques basées sur le travail et le respect. Saint-Étienne va mieux depuis quelques années car le club a retrouvé ces valeurs-là. A Brest, pour le moment, c’est compliqué mais il faut croire en des jours meilleurs. A force de critiquer, ça un effet inverse. Je pense qu’arrivé à un certain stade, quand on est critiqué par tout le monde, on se sur motive pour prouver qu’on a raison. Il faudra faire le bilan en fin de saison de ce qui a été et de ce qui n’a pas été. Moi je leur souhaite de tout mon cœur de gagner les matchs pour arriver à se maintenir, ça me ferait vraiment un grand plaisir. Il y a tellement de belles choses à faire à Brest avec ce club. »

Vous pourriez aussi aimer