Brest s’impose à Troyes (0-2) et s’approche du maintien

brest_lehavre_but_4

Le Stade Brestois ne sera resté que deux matchs privé de victoire. Les joueurs d’Alex Dupont s’imposent (0-2) à Troyes grâce à des buts de Grougi et Alphonse. Avec 40 points, le maintien est presque dans la poche.

Si Brest avait manqué sa première période face au Havre (1-1) la semaine passée, les Finistériens font tout le contraire ce soir dans l’Aube. Grâce à un ballon mal négocié par l’axe central défensif troyen après une tentative de Chardonnet, Bruno Grougi se retrouve en bonne position à l’entrée de la surface. Le milieu de terrain brestois décoche une frappe puissante dont Dreyer calcule très mal la trajectoire. Le ballon fait trembler les filets de l’ESTAC au bout de quarante-quatre secondes de jeu (1ere).

Les joueurs de Jean-Marc Furlan ne sont pas très inspirés car il faut attendre la toute fin de la première période pour qu’ils parviennent à mettre Thébaux en grosse difficulté. Un coup-franc de Ben Khalfallah tombe en cloche sur la transversale du gardien breton (45+1). Peu après l’heure de jeu, Brest scelle sa victoire : un corner de Grougi est repris au premier poteau par Coulibaly mais le montant gauche de Dreyer repousse sa tentative. Le rebond est favorable pour Alphonse qui pousse le ballon au fond des filets (64e). Une belle histoire pour l’attaquant brestois, puisqu’au match aller contre Troyes, il effectuait son retour après un an d’absence, et a été expulsé au bout de douze minutes. Une belle revanche mais l’arbitre de ce soir est atteint de cartonnite aiguë et après avoir adressé neuf avertissements (cinq pour les Brestois) dans un match plus que tranquille, il expulse très sévèrement Khaled entré huit minutes plus tôt, pour un tacle assez bénin (90+4).

L’essentiel est heureusement ailleurs avec une victoire (0-2) qui offre sept points d’avance sur la zone rouge au Stade Brestois. Avec 40 points, le maintien sera quasiment une formalité et pourrait être officialisé vendredi prochain pour la réception d’Arles-Avignon !

Vous pourriez aussi aimer