Foot 29
Là où commence le football

Le coup de poignard pour Brest

“Ça fait partie des bizarreries du football”, Bernard Blaquart, l’entraîneur nîmois n’était pas le moins surpris de la victoire de son équipe samedi à Brest. Brest a étouffé son adversaire pendant 25 minutes en première-temps et rebelote en deuxième mi-temps mais une grosse erreur d’Hartock et une réussite folle en deux minutes ont permis à Nîmes de crucifier le SB29, qui, après trois défaites consécutives, n’est plus sur le podium de la Ligue 2.

On a quitté le stade avec les jambes cisaillées samedi. Pourtant, tout avait parfaitement démarré avec ce service en retrait de Bernard que Coeff reprend en ne laissant aucune chance à Marillat (4′).

On a retrouvé le Brest flamboyant mais le deuxième but ne vient pas. Ce n’est pas grave car les Nîmois sont incapables de répliquer. Sur une phase de possession défensive, sans grand danger, Diallo décide de transmettre en retrait à Hartock qui panique et tergiverse pour se faire contrer sa passe par Ripart qui marque dans le but vide (27′). Tout est à refaire.

Après le repos, les joueurs de Jean-Marc Furlan repassent la vitesse supérieure, Nîmes étouffe complètement. Faussurier, qui profite d’un beau service de Battocchio voit sa tentative repoussée par la transversale (47′).

Comme souvent l’équipe qui domine sans marquer se fait contrer mais l’action gardoise n’est pas admissible pour la défense bretonne. Une séquence de six passes sans que le porteur du ballon ne soit mis en danger jusqu’au dribble de Cissokho sur Castan enchaîné d’une frappe qu’Hartock touche mais ne dévie pas suffisamment (77′).

Dans la foulée, sur une action du jeu qui prête largement à discussion avec une utilisation limite de la loi du hors-jeu, Cissokho prend encore la file de l’air pour aller tromper le gardien brestois de près (78′). Les Brestois réagissent avec un but de Z.Diallo (83′) mais c’est insuffisant pour empêcher les Crocodiles Nîmois de s’imposer.

Le football est souvent cruel et, en cette fin de saison, il ne cesse de le rappeler au Stade Brestois. La montée est pour le moment hors de portée des joueurs de Jean-Marc Furlan. Il reste deux matchs à gagner pour les Bretons, s’ils arrivent à se relever de cette lourde déception. La Ligue 2 nous a assez démontré son inconstance, mais maintenant, le SB29 doit aussi compter sur les défaillances des autres.

BREST 2-3 NIMES
Mi-temps : 1-1.  10 049 spectateurs. Arbitre : Jérôme Miguelgorry
Buts. – Brest : Coeff (4e), Z.Diallo (83e)  – Nîmes : Ripart (27e), M.O.Cissokho (77e, 78e)
Avertissements.  – Brest : Grougi (79e) – Nîmes : Fabre (58e)
BREST : Hartock – Belaud (Labidi 83e), Z.Diallo, Castan, Q.Bernard (B.Pelé 69e) – Faussurier, Grougi (cap), Coeff, Battocchio – Joseph-Monrose (H.Diallo 79e), Maupay. Entraîneur : Jean-Marc Furlan.
NIMES : Marillat – Paquiez, Briançon, Marin, Z.Diabaté – Fabre (cap) (Valls 74e), Savanier, Aït Fana (F.Garcia 82e) –  Thioub (C.Kouakou 69e), Ripart, M.O.Cissokho. Entraîneur : Bernard Blaquart.

Vous pourriez aussi aimer