Foot 29
Là où commence le football

Cédric Fabien au four et au terrain entre le Relecq-Kerhuon et Milizac

A 35 ans, Cédric Fabien qui a porté durant quatre années le maillot du Stade Brestois retrouve le Finistère avec qui, il a gardé des liens très forts. Il a failli revenir à Plabennec l’an passé, Guipavas a songé à l’accueillir aussi mais c’est finalement à MIlizac que le Guyanais, désormais boulanger, va partager son temps entre ses deux passions. Tout ceci ne pouvait bien sûr se faire que dans son Finistère d’adoption, lui, le défenseur dont aucun supporter n’a oublié la frappe sous la barre face à Châteauroux qui avait propulsé le Stade Brestois vers la voie royale pour accession en Ligue 1.  Aujourd’hui, pour “Timal” c’est de la R2 avec Milizac mais le plaisir est resté intact.

Cédric, on est content de vous retrouver ici…

“Moi, je suis content d’arriver à Milizac, ça a l’air d’être un groupe assez sain, assez tranquille. J’avais envie aussi de retrouver un football simple, ça me va donc très bien.”

On aurait pu vous voir revenir plus tôt en Finistère, il y a un an, du côté de Plabennec…

“Oui, ça s’est pas fait pour peu de choses. Je suis parti à Tarbes rejoindre un ancien coach que j’avais connu mais maintenant je suis bien de retour ici. Il faut que je trouve de quoi me loger, pour le moment, je suis chez ma belle-mère. Dans un mois, un mois et demi ça ira mieux quand tout le monde sera là et qu’on sera logé.”

Quand on parle de Cédric Fabien, les supporters brestois se rappellent tous de ce but en 2010

Et vous allez cumuler ça avec un emploi de boulanger…

“Je vais essayer ! C’est vrai que ça sera pas facile. Là (dimanche dernier), j’ai commencé à 3h du matin et j’ai enchaîné derrière avec le match. C’est pas facile mais je vais essayer de gérer ça  au maximum pour aider l’équipe. On est tombé sur belle formation de Plouvorn. Je suis même étonné du niveau de jeu affiché par celle-ci. On voit qu’ils viennent d’au-dessus.”

Vous avez aussi découvert les terrains synthétiques de ce championnat…

“C’est vrai que c’est pas facile comme surface, un peu arrosé ça serait bien mais je pense qu’on a encore un peu de boulot. On va travailler tranquillement et gratter des places au classement.”

Vendredi, Brest reçoit Sochaux, l’occasion peut-être de faire un petit retour à Francis Le Blé?

“Peut-être, pourquoi pas, faut voir. J’y ai pas pensé mais c’est une bonne idée. Je suis pas revenu à Le Blé depuis que j’ai quitté le club. Je retrouverais Bruno Grougi, Donovan Léon que j’ai connu en sélection de Guyane et Mathias Autret. Il y a deux-trois joueurs contre qui j’ai joué que je connais aussi. Dans le staff, il y a aussi Yvan Bourgis, Julien Lachuer et Christophe Forest. Je serai vraiment content de les retrouver.”

C’est vrai que ça sera pas simple de trouver du temps dans dans votre planning. Comment allez-vous vous organiser?

“Les entraînements sont à 19h, donc, après, il faut aller se coucher pour être prêt pour le boulot au Fournil de Fred (Relecq-Kerhuon). On va voir comment ça peut s’arranger avec le coach.”

Pourquoi la boulangerie, c’est une découverte?

“Ah non, j’ai une formation boulangerie. J’ai eu mon CAP il y a quatre ans. La cuisine, c’est quelque chose qui m’a toujours intéressé. Ça vient pas de la famille, puisque je serai le premier lève-tôt à aller en Boulangerie mais je suis vraiment content de faire tout ça.”

Vous pourriez aussi aimer