Après les palabres de la semaine, il fallait se souvenir qu’il y avait un match à disputer à Auxerre. Les joueurs brestois, eux, ne l’ont pas oublié et ont affirmé un soutien massif à Jean-Marc Furlan en s’imposant ce soir à Auxerre (1-2) qui était invaincu en 2018 en L2. Brest est toujours dans la course pour l’accession !

C’est un match qui aurait pu sceller le sort de Jean-Marc Furlan. Si les joueurs avaient la moindre envie de le faire tomber, il suffisait de laisser filer la rencontre mais les joueurs finistériens étaient à l’opposé de cet état d’esprit. Ils ont fait bloc autour de leur entraîneur qui avait, selon ses dires “pris un sérieux coup sur la tête” cette semaine avec cette fameuse histoire de doigt d’honneur qui avait fait tant couler d’encre.

De l’honneur, ces Rouges en ont montré. Dominateurs en première période, ils n’arrivent pourtant pas à concrétiser leur bonnes dispositions au tableau d’affichage malgré des tentatives de Charbonnier (1ere) et Pi (4e). Contre toute attente, la plus belle occasion est pour Auxerre ! Larsonneur est surpris par le rebond d’une frappe lointaine d’Adéoti, il repousse comme il peut mais Ayé suit et va marqu… non, le poteau repousse sa reprise et Weber peut dégager (14e).

Le SB29 reprend son travail et domine à nouveau. Habib Diallo crochète Ba et enchaîne avec une frappe puissante mais c’est la barre (35e) !

Ce n’est pas fini. Juste avant le repos, Belaud parvient à centrer pour Diallo qui dévie au second poteau pour Faussurier qui se jette et trompe Boucher (45e) ! Le meilleur du championnat désigne alors son entraîneur du doigt et s’en va fêter son but autour de Jean-Marc Furlan avec tous ses coéquipiers, Le message est clair.

D’entrée en seconde période, Brest est tout près de doubler la mise mais le coup-franc de Bruno Grougi est renvoyé par la transversale (encore !) et le ballon rebondit juste devant la ligne de but (46e).

Malheureusement, ce n’est pas le seul coup dur puisque Adéoti remet les deux équipes à égalité en déviant un coup-franc de Barreto (57e). Cependant, il est écrit que ce match est pour les Brestois, car, après un service de Pi, Habib Diallo déclenche une splendide frappe dans la lucarne icaunaise (68e) !

La solidarité bretonne fonctionne : les Brestois conservent cet avantage et peuvent fêter ce succès (le 8ème à l’extérieur) qui permet au Stade Brestois de s’éviter une crise majeure et surtout de se rapprocher du groupe de tête juste avant de recevoir Nîmes.


Auxerre – Brest : 1-2 (0-1)
8017 spectateurs
Arbitre : Alexandre Castro.
Buts :
Adéoti (57′) pour Auxerre
Faussurier (45′), H. Diallo (68′) pour Brest
Avertissements :
B. Touré (61′), Polomat (86′) pour Auxerre
Belaud (55′) pour Brest
Auxerre : Boucher – M. Diallo (Sangaré, 75′), Tacalfred, Ba (Konaté, 89′), Polomat – Adéoti (cap), B. Touré – Ayé, Barreto (P. Sané, 72′), Philippoteaux – Yattara. Entraîneur : P. Correa.
Brest : Larsonneur – Belaud, Chardonnet, Weber, Kiki – Pi, Grougi (cap) (Gastien, 68′), Coeff – Faussurier, Charbonnier (Autret, 85′), H. Diallo (Butin, 81′). Entraîneur : J.-M. Furlan.