Les Brestois n’ont pas réussi à se hisser en finale de la Gambardella et quittent la compétition à la suite de la loterie des tirs au but. Troyes n’a pas volé sa place, loin s’en faut, mais que l’histoire est cruelle pour Brest, qui, après 2012 et 2016 est encore éliminé aux portes de la finale de la Gambardella.

Tout commence comme dans un cauchemar cet après-midi à Poitiers pour des Brestois qui sont trop attentistes face à Zinedine Labyad excentré sur le côté gauche qui décoche un centre-tir qui lobe Fesquet (3′).

Maitres du ballon, les Brestois ne parviennent pas à déstabiliser le collectif aubois qui n’est pas inquiété par un Stade Brestois qui passe à côté de son sujet.

Après le repos, on retrouve un Brest plus conquérant avec un arrêt exceptionnel de Fesquet sur un reprise de Labyad (50′). Dans la foulée, Pïntor est trouvé sur une longue ouverture, il mystifie la défense troyenne puis Diouf pour marquer dans le but vide (51′).

Brest a pris l’ascendant psychologique mais ne parvient pas à appuyer ses situations et, petit à petit, avec notamment l’entrée de Masson, l’ESTAC sort de sa réserve. Deniel passe tout près de la correctionnelle sur un contact très limite face à Mbeumo et alors qu’on croyait au penalty c’est une simulation qui est sifflée à l’encontre du Troyen (71′).

La température monte encore quand Abdallah décoche une frappe qui heurte les montants des buts bretons avant d’atterrir devant la ligne de but selon l’arbitre (80′). L’hallucinante malchance troyenne (ou chance brestoise?) se poursuit avec une occasion en or pour Mbeumo qui trompe Fesquet mais loupe le but (90′).

Finalement, au terme d’une longue et irrespirable séance de tirs au but, c’est Troyes qui décroche son billet pour le Stade de France en compagnie de Tours grâce à deux arrêts de Diouf.

Pour Brest, après 2012 et 2016, l’histoire s’arrête à nouveau aux portes de la finale, l’histoire est cruelle mais aussi tellement belle quand on se souvient d’où vient ce groupe après l’exclusion des cinq éléments perturbateurs au début du mois de novembre.

Certains des joueurs de cette équipe brestoise ne joueront plus cette compétition, d’autres auront encore une chance l’an prochain mais tous peuvent avoir la fierté d’avoir crée une belle histoire dont le dernier paragraphe est cruel mais d’autres pages restent à écrire.

Photos Benjamin Bénéat @footamateur


Stade Brestois – ESTAC Troyes : 1-1 (0-1) 5-6 tab
Arbitre : M. Lhenoret
Buts : Pintor (51’) pour Brest ; Labyad (3’) pour Troyes
Avertissements : Glazai (26’), Lagadic (31’) à Brest ; Nativel Fontaine (38’), MBeumo (71’) à Troyes
Stade Brestois : Fesquet – Boulouard (Boungou Boko, 46’), Deniel (Cap.), Le Ber, Thunet – Glazai, Pintor, Mbock, Lagadic (Genty, 89’) – Fernandes (Ahamada, 46’), Said Ahamada
ESTAC Troyes : Diouf – Abdallah, Nativel Fontaine, Merah, Muzalimoja Mambo- Bombo (Cap.), Ben Ouabi (Boana, 65’), Elle Essouma (Masson, 60’), Brahimi – Z. Labyad (S. Labyad, 82’), Mbeumo