Les Plouzanéens ne lâchent rien. Ils s’imposent sur le fil contre Ploufragan et  sont en National 3 à 99% !

Pendant des minutes et des minutes, Plouzané n’a eu de cesse de se jeter sur les buts de Le Pottier qui avait fait bonne garde à chaque fois quand ce n’était pas un de ses coéquipiers qui se sacrifiait pour sauver son camp. Uguen, Soihili et Le Luron ont même été au-delà de leur capacités physiques en sortant sur blessure tour à tour. Le PAC a tout donné, en vain, jusqu’à cette 87ème minute et ce contrôle orienté parfait de Kerzil assorti d’une frappe aussi sèche qu’imparable (87’). Un coup de fusil qui aurait même pu être un doublé sans la participation négative du poteau après une belle action en solo (90+2).


Peu importe le scénario, il fallait l’emporter pour Plouzané. La montée n’est pas encore effective car, Saint-Brieuc (B) pourrait, en s’imposant deux fois pendant que le PAC perd deux fois, griller la politesse aux Plouzanéens. Mais la B briochine ne peut pas monter, il faut que leur A puisse monter avant en N1 à la faveur d’un improbable repêchage. Plouzané a tout de même profité de ce week-end pour écarter définitivement Guipavas et le Stade Pontivyen

« Ça a été long, c’est un minimum en terme d’efficacité mais qu’est-ce qu’on a entrepris ! On a affiché un très bel état d’esprit. On avait des mecs qui étaient cuits mais, comme Kerzil, ils n’ont rien lâché. Pour la montée en N3, on va aller chercher le point qui nous manque pour ne pas avoir de doute. » Plouzané y est quasiment, même en cas de catastrophe sur les deux derniers matchs, le classement de meilleur deuxième devrait les sauver. La fête est simplement décalée.


Environ 150 spectateurs
Arbitre : Simon Le Roux
But :
Kerzil (87’) pour Plouzané