L’histoire d’amour entre Jean-Marc Furlan et les supporters s’est encore renforcée hier soir. Les supporters de la RDK ont clairement affiché leur soutien pour l’entraîneur brestois, de crainte, qu’il quitte la pointe Finistère la saison prochaine. La banderole “Furlan est Brestois” a touché le technicien girondin.

Au début du mois de mars, Jean-Marc Furlan essuyait des critiques de toutes parts. Les groupes de supporters ont alors décidé de renforcer leur soutien envers leur entraîneur. Hier, contre Quevilly-Rouen, ils l’ont ostensiblement montré avec une banderole “Furlan est Brestois” qui a été bien accueillie par tout le stade. Un peu gêné, le coach stadiste a réagi à cet acte rare entre un coach et des supporters :

“J’ai vu ça, “Furlan est Brestois”, je découvre un truc fantastique ! C’est un vrai kif. C’est fantastique pour un entraîneur et c’est la première fois que ça m’arrive et pourtant, j’ai fait cinq clubs. Ça me touche beaucoup, c’est très émouvant parce qu’en général, vous savez, les matchs, ce sont les joueurs qui les gagnent et c’est le coach qui les perd. Le plus souvent, je me fais insulter.

Je sais pas si je suis bon, pas bon, nul ; on s’en fout mais, par rapport à l’engagement que je mets, les heures de travail… (s’adressant aux journalistes) : je le connais pas votre département les gars ! J’ai même pas vu une plage, le seul endroit que je connais c’est la pointe Saint-Matthieu, ma voiture ne prend qu’une direction c’est Guilers-Kelraurent.

Par rapport à la somme de travail, je suis content de voir ça, c’est vraiment touchant. Je suis allé les voir à la fin du match, comme l’an passé. Je le fais pas aux autres matchs car c’est le truc des acteurs, des joueurs. Ma femme me dit de temps en temps “Jean-Marc va remercier le public”. Je l’ai fait ce soir car c’est important d’aller remercier l’engagement de nos supporters qui nous soutiennent et donnent de la voix même quand on est dans la merde.

J’ai encore un an de contrat et évidemment, ça pèse beaucoup ce soutien dans la colonne des “+” que ce soit le public, les supporters. Ils sont tous positifs avec moi. Je n’ai jamais connu ça nulle part. C’est très important de vivre ça même si je sais que ça fluctue