Le Stade Brestois repartira avec plus de certitudes

Cette saison  de Brest a été une réussite malgré la défaite face au Havre durant les play-offs mais c’est déjà une belle performance d’avoir été de la partie dans ce jeu de massacre à destination du barrage vers la L1. Après deux saisons où il a fallu reconstruire une équipe quasi-complète, le Stade Brestois va pouvoir garder une ossature et sans doute son coach pour la saison prochaine, et ça, c’est déjà énorme.

Rien ne se passe jamais sereinement au Stade Brestois. Quand ce club endosse la tenue de favori, il a tendance à se prendre les pieds dans le tapis, et on ne parle même pas de Coupe de France. Alors, voir le SB29 terminer deux ans de rang au cinquième rang de la Ligue 2 avec 65 unités (soit deux points de moins que le record du club lors de la saison 2009/2010), c’est vraiment à saluer.

D’autant plus que rien n’a été simple entre une équipe qui a tardé à se trouver, les tensions à l’intérieur et à l’extérieur du club, les blessures et les irrémédiables éliminations piteuses dans les coupes, le navire Stade Brestois a sérieusement tangué mais son équipage est prêt à retourner à l’assaut pour la future saison.


Sauf retournement de dernière minute, Jean-Marc Furlan devrait repartir pour une nouvelle saison brestoise dont il a déjà fixé la date de reprise (le 21 juin). Ses joueurs sont en totale osmose avec lui comme les supporters. Le club ne peut prendre le risque de s’en séparer, d’autant que ça entrainerait des départs en cascade pour ceux (la majorité) qui sont venus pour lui.

Côté effectif, on peut dire que Brest a ses certitudes derrière.

Dans les buts, Gautier Larsonneur (en contrat jusqu’en 2021) devrait repartir pour la saison de la confirmation, lui qui a devancé les deux numéros 1 bis prévus en début de saison. Il faut d’ailleurs saluer l’excellent comportement de Donovan Léon et surtout Julien Fabri (2019), victime d’une vraie saison galère. Il devrait quitter le club (une résiliation est envisagée) alors que Donovan Léon (fin de contrat) devrait repartir pour une nouvelle saison. Se pose alors le rôle qu’on pourrait confier à  un troisième gardien.

En défense, Castelletto (2020) et Weber (2019) formeront la charnière défensive la saison prochaine avec Chardonnet (2019) mais un quatrième défenseur axial sera certainement dans les souhaits de Jean-Marc Furlan. Côté droit, Belaud a une prolongation espérée et avait une option dans son contrat. A voir si celle-ci est validée ou si un nouveau contrat est signé.

Son suppléant Valentin Henry (2019) pourrait voir son contrat prolongé dans l’optique d’un prêt pour qu’il prenne du temps de jeu à son poste de latéral droit. A gauche, Bernard (2019) va rester, Kiki (202) aussi a priori, même si pour ce dernier, il n’est pas impossible qu’un départ soit envisagé vu la déception réciproque.

Au milieu, c’est l’incertitude. Jessy Pi doit retourner à Toulouse après son prêt. Le joueur est vraiment intéressé pour revenir à Brest mais le TFC est le seul décisionnaire. Un maintien en L1 faciliterait sans doute un possible transfert définitif vers Brest. En cas de descente, on voit mal Toulouse se priver d’un élément rompu aux joutes du championnat.

Les convoités Faussurier (2019) et Sissoko (2021) devraient rester à la pointe Finistère sauf offre mirifique pour le jeune joueur. En gros, sous 4 millions, circulez, il n’y a rien à voir.

Bruno Grougi, lui aimerait en être aussi mais la situation est compliquée. En fin de contrat, il n’a pas eu le temps de jeu qu’il espérait. C’est Jean-Marc Furlan qui a la clé mais l’histoire serait belle de permettre à celui qui a franchi la barre des 50 buts en Rouge et Blanc de partir sur une montée.

Mathias Autret (2019) et Jason Berthomier (2019) devraient rester aussi. Les deux éléments partagent d’ailleurs le même constat : des qualités évidentes mais un manque de régularité dans les performances. La saison prochaine devrait leur permettre de s’affirmer encore plus.

Pour Alexandre Coeff, c’est toujours très compliqué avec l’Udinese.Il est toujours lié au club italien pour une saison mais celui-ci n’a jamais compté sur lui. Peut-il se libérer de sa dernière année de contrat? C’est sans doute la première question à se poser alors que l’intéressé étudiera toutes les opportunités.

Gastien (2019), qui a eu peu de temps de jeu, devrait demander à partir tout comme Labidi qui est fin de contrat.

Pour Pierre Magnon, Jean-Marc Furlan a demandé une prolongation. Sera-t-il entendu? De son côté, Corentin Jacob va revenir de prêt de Bastia-Borgo (N2). Une prolongation et un nouveau prêt sont envisagés.

Sur le front de l’attaque, Ngassaki et malheureusement Habib Diallo ne seront plus brestois. Metz va récupérer son attaquant, et avec le départ déjà acté de Nolan Roux, on voit mal le club lorrain se priver encore de son attaquant sénégalais de 23 ans qui les avait aidé à monter en L1 il y a deux ans.

Charbonnier et Butin sont encore sous contrat jusqu’en 2019 et ont tous deux rangés au rayon des mauvais souvenirs leurs blessures respectives et sont impatients de démarrer une nouvelle saison.Kevin Mayi (2020) lui aussi devrait être brestois la saison prochaine après une saison marquée par une pubalgie qui l’a privé de la quasi-intégralité de la poule retour.

Lenny Pintor (2020) lui aussi repartira pour une saison bretonne sauf si, comme Sissoko, une offre incroyable arrive sur le bureau des dirigeants. Il faudra trouver un équilibre entre les très (trop?) nombreux stages de l’équipe de France et la vie avec le groupe professionnel.

Vous pourriez aussi aimer