Cette édition 2018 a marqué un virage dans l’histoire du tournoi de Dirinon avec la disparition des U13 au profit d’un tournoi U11 plus relevé et remporté par l’AS Roma. Une plus grande place à été réservée à la compétition féminine.

Dirinon 2018 restera un cru particulier pour les organisateurs. Avec une nouvelle formule offrant un plateau de 72 équipes U11 et 24 U13 féminines, il fallait que les rouages de l’organisation soient solides pour assurer ce nouveau rythme de transition entre phase de poules et phases finales en plein milieu de la journée du dimanche. Tout s’est bien passé, comme le soleil qui a chassé la pluie de la veille, les bénévoles autour de René Le Moigne ont largement réussi leur pari et ce n’est pas la petite demi-heure de retard, compréhensible, qui a douché l’enthousiasme d’un public, qui, encore une fois avait massivement rempli le complexe Olivier Kerdraon.

Devant cette réussite, les équipes ne peuvent qu’être heureuses. Stefano Vitalli qui a conduit les U11 de l’AS Roma, une génération qui s’était fait remarquer en 2015 à l’Eurofoot de Pleudihen en ne cédant qu’en finale face à Bâle, est déjà prêt à défendre son trophée « C’est la quatrième fois que nous venons avec autant de plaisir à Dirinon et cette nouvelle formule a vraiment permis d’augmenter le niveau du tournoi. L’organisation est de plus en plus excellente et vous pouvez déjà compter sur nous pour venir défendre notre trophée la saison prochaine ! »

C’est déjà le début du plateau 2019, il faudra compter avec les Romains mais on sait qu’à Dirinon, tout le monde à sa chance, de Pencran à Dakar en passant par Lyon ou Strasbourg. Dirinon, c’est fou et les Romains le savent bien !