Les Milizacois n’ont pas pu rivaliser avec Plabennec. L’aisance technique et la force offensive des pensionnaires de N3 ont empêché tout suspense dans cette rencontre.

En Coupe de France, le « petit » saute souvent à la gorge du gros mais là, Plabennec n’a pas laissé le champ libre aux Milizacois. Une volée de Bercot sur une remise de N’Gassaki (8’)

puis un nouveau but de filou de Bercot qui profite d’une mésentente de la défense (14’) ont empêché les coéquipiers de Bruno Grougi d’avoir un quelconque espoir.

  

C’est d’autant plus vrai que deux minutes après, N’Gassaki ajoute un troisième but (16’).

Le match est déjà mort pour Yohann Boulic : « On a joué trop haut sur toute la première mi-temps. On a joué comme si on jouait une R2 et techniquement, c’est bien plus fort. On ne fait pas une entame qui nous permette d’imaginer sortir une équipe du top 3 N3. »

Par la suite, Salaün doit intervenir devant Diatta pour empêcher le quatrième but (28’) alors qu’à l’opposé, Kervestin aura son premier tir à capter en seconde période sur une tentative de Moutinho (48’).

Ce n’est pas anodin, Milizac est mieux organisé avec Uguen replacé latéral gauche et obtient même un penalty que Quellec transforme (70’).

Le dernier mot reviendra quand même à Plab’ qui se redonne trois buts d’avance sur une percée de Guégan (83’). « On a eu un très bon début de match. Ensuite, il y eu un peu de suffisance et de manque de concentration. Après le repos, l’adversaire s’est rebiffé et on a eu un peu de mal, mais, dans l’ensemble, on a bien maîtrisé les choses. Il faut s’habituer à être plus exigeant » analyse Bernard Maligorne à l’issue de la qualification de ses joueurs.

Environ 750 spectateurs
Arbitre : Mikaël Le Bot
Buts :
Quellec (70’ sp) pour Milizac
Bercot (8’, 14’), N’Gassaki (16’), Guégan (83’) pour Plabennec
Avertissements :
Roudaut (52’) pour Milizac
Pinvidic (60’) pour Plabennec