Le Stade Brestois s’est tiré d’un faux-pas cet après-midi à la Rabine. Brest a su se qualifier dans le temps réglementaire (2-3) face à Vannes (N2) malgré l’expulsion de Castelletto et deux penaltys concédés.

L’histoire brestoise étant tellement truffée de déceptions dans les Coupes qu’il ne faut pas faire la fine bouche après une qualification. Les Finistériens avaient pourtant tout fait pour se mettre à l’abri avec une ouverture de Court qui profitait d’un mauvais placement de Sy pour marquer un coup-franc direct (14e). Pas en danger, le SB29 se met tout seul dans la panade avec Castelletto qui réussissait à mettre son pied dans le visage de Degan. Le penalty et le rouge étaient inévitables. Léon s’incline face à Dufrennes (24′) et tout est à recommencer.

Heureusement, Brest peut compter sur Sy. Le portier vannetais commet une nouvelle boulette en laissant filer une frappe de Jacob sur Butin qui offre le but à Mayi (31′). Cependant, Brest a aussi envie d’offrir des cadeaux et c’est au tour d’Henry de faire un croche-patte à un adversaire qui provoque un penalty. Kikonda remet les deux équipes à égalité (45+1).

Après le repos, Brest se replie et subit les assauts de Vannetais revigorés mais sans toutefois mettre trop en difficulté Léon qui reste quand même vigilant, notamment face à Ndepo (73e). Finalement, c’est le héros de la rencontre, Sy, qui offre définitivement la qualification à Brest. Le portier du VOC sort sur Charbonnier et vient lui boxer la nuque très loin de ses buts. Butin réussit le penalty (87e) et envoie Brest en 32èmes de finale de la Coupe de France