Victoire à domicile, nul à l’extérieur, le Stade Brestois maintient son très bon rythme malgré la suspension de Belkebla et les nombreuses blessures. Châteauroux a secoué Brest mais qui, comme à chaque fois qu’il a mené dans un match, n’a pas perdu (2-2).

Certes, on pourra pleurer sur la qualité de la rencontre, sur le fait que d’autres derrière enchaînent les victoires. Oui, mais voilà, Brest gère ses hommes et son calendrier et n’a pas à jeter toutes ses forces dans la bataille pour rattraper une équipe quitte à finir sur la jante. C’est sans doute le calcul de Jean-Marc Furlan avec, en plus, la difficile gestion des suspensions car, en cas d’avertissements, Belaud et Charbonnier risquaient d’être privés du derby à Lorient dans quinze jours.

La suspension de Belkebla a considérablement compliqué la tâche des Brestois à Châteauroux qui ont pourtant réussi à ouvrir la marque grâce à une belle accélération de Court qui obtient un penalty. Il est est transformé en force par N’Goma (22e). Malheureusement, sept minutes après, le côté droit de la défense laisse un Berrichon centrer et Castelletto et Weber laissent à leur tour Tounkara s’immiscer pour égaliser (29e).

La seconde période est toujours brouillonne et les Finistériens sont malchanceux : Castelletto est injustement sanctionné d’un penalty pour un pied haut qui ne touche pas le Castelroussin. Bourrillon ne laisse pas passer l’opportunité de placer son équipe en tête (71e). Finalement, à force de pousser, les hommes de Jean-Marc Furlan égalisent par l’intermédiaire de Weber, après une petite remise de Battocchio sur un corner (82e).

C’est un nul qui permet de continuer la phase d’invincibilité. L’horizon se dégage un peu concernant l’effectif avec le retour de suspension de Belkebla, le retour de blessure de Pi et la période d’indisponibilité de Faussurier qui devrait être plus courte que prévue.