L’agitation autour de l’équipe avec l’arrêté ministériel pour empêcher les supporters de venir à Lorient, le contrôle anti-dopage jeudi, la disparition de la mère de Michel Padovani, les émois provoqué par la faible prolongation reçue par Jean-Marc Furlan et les absences, n’ont pas déstabilisé les joueurs. Brest a fait plus que tenir la marée à Lorient et repart avec un partage des points mérité.

Finalement soutenu dans un Moustoir où plusieurs centaines de Ti Zefs ont bravé l’interdit ridicule du Ministère de l’Intérieur, les Brestois ont laissé Lorient construire. En difficulté pour approcher les buts de Larsonneur, les Merlus n’arrivent pas à déstabiliser le système finistérien.

A la reprise, Lorient attaque avec un bloc plus haut et se fait plus pressant mais c’est un exploit personnel qui débloque ce derby : Claude Maurice, exilé sur le côté gauche repique vers le centre et décoche un tir qui surprend Larsonneur (55e). Les joueurs de Jean-Marc Furlan égalisent rapidement : un long dégagement de Larsonneur lance Autret qui pousse l’action jusqu’au bout et sert en retrait Court qui termine d’une jolie tête plongeante (68e).

Durant vingt minutes, Lorient va souffrir mais ne plie pas et finalement, en toute fin de match, les Lorientais se rebellent et il faut un sauvetage de Weber sur sa ligne pour repousser une volée de Lemoine alors que le portier finistérien était battu (90+1). Brest repart avec ce qu’il voulait et laisse Lorient cinq points derrière.

 Photo : Gauthier Le Roux