Baud a su croire en ses chances et a égalisé à la toute fin du temps réglementaire. Assommé, Plouzané a subi les prolongations et les visiteurs l’ont logiquement emporté.

Malgré un retourné de Martin Pot (41’), une tentative d’Essogo (66’) et d’Ousseme (84’), Plouzané (B) n’avait pas trouvé la faille. Alors, quand après un décalage, Fekir fait trembler les filets de Baud, on se dit que le match est joué (88’). Pourtant, durant les arrêts de jeu, les Baldiviens y ont cru et après un premier tir repoussé par Sylla, Djalo suit et égalise dans le but vide (90+2).


Pas immérité finalement, car Djalo avait trouvé le poteau en première période (34’). Ensuite, c’est trop dur de relancer la machine pour Plouzané alors que Baud est euphorique. « C’est un scénario cruel. Je pense que mes jeunes croyaient avoir gagné, ça s’est vu sur les visages. En fait, quand ils égalisent dans les arrêts de jeu, c’est fini, ça nous fait trop mal. On parle de formation, ils ont beaucoup appris aujourd’hui » résumait Benjamin Le Reste.

Au bout de la première prolongation Camara réussit une belle frappe croisée qui surprend le portier plouzanéen (105’). Et finalement, alors que Plouzané partait à l’abordage, Walter se joue de Sylla pour offrir à Montier le but du break (120+2) Mouloud Akloul était forcément heureux de ce dénouement : « Quand l’arbitre nous a dit qu’il restait six minutes, on s’est dit « pourquoi pas ? ». On a fait montre d’un super état d’esprit et ça nous permet de nous regonfler le moral à bloc pour la suite. »

Environ 120 spectateurs
Arbitre : Nicolas Jacq
Buts :
Fekir (88’) pour Plouzané (B)
Djalo (90+2), Camara (105’), Montier (120+2)