Solifoot et les Amateuriales 2018 ont fusionné pour créer un tournoi de sixte : Festifoot. Il se déroulera le samedi 1er juin au complexe sportif de Lokournan à Saint-Renan. Cette première édition du Festifoot soutient l’Association MJ pour l’enfance et Le Petit Geste qui Fait la Différence.

Dès 9h samedi 1er juin, les joueurs (amateurs et licenciés de 18 ans masuculins et tournoi féminin clubs U13) se retrouveront à Saint-Renan au complexe de Lokournan pour un tournoi de sixte qui veut s’installer comme rendez-vous incontournable de la fin de saison du football amateur.

Jules Diatta, joueur de Plabennec mais surtout responsable des Amateuriales et dirigeant de l’association Le Petit Geste qui fait la différence explique comment est né ce nouvel événement : “C’est une émanation des Amateuriales et de Solifoot qui se déroulait au Relecq Kerhuon. On s’est vu avec Flo (Florent Le Gléau, responsable de Solifoot) et on a discuté et on s’est dit que ça serait bien de fusionner les deux projets pour soutenir les associations MJ Pour l’enfance et Le Petit Geste qui fait la Différence et d’un autre côté, fêter la fin de saison du foot amateur. En faisant en sorte, contrairement aux Amateuriales, que tous les acteurs du foot amateur puissent être aussi investis dans ces événements solidaires tout en prenant du plaisir sur le terrain. On compte pérenniser l’événement et le faire évoluer pour que ça devienne un rendez-vous incontournable.”

Ce tournoi offre plus de 2000€ de lots à gagner en phases finales (jeux de maillots complets Nike, maillots Stade Brestois 29 et des bons d’achats chez KERMASPORT). Pour les finalistes du tournoi principal, il y aura un jeu complet de maillots comme pour les Amateuriales. Chaque joueur de l’équipe vainqueur du tournoi, en plus de sa tenue Nike, gagnera un bon d’achat de 100€ à dépenser au magasin KERMASPORT et l’équipe perdante aura un bon d’achat de 50%. Les équipes finalistes de la consolante, elles, repartiront avec un t-shirt technique.

Des animations sont prévues : Animation musicale, concours et jeux, ouvert au public (prix libre et gratuit pour les enfants) et restauration sur place.

Inscription 40€ par équipe (6 joueurs + 2 remplaçants)
obligatoire avant le 29 mai au 07-89-88-85-48

Michel Jestin, président de l’association MJ pour l’Enfance MJ

“On fait ça pour deux choses : fournir du matériel là-bas et sensibiliser les gens. On se plaint tout le temps alors qu’on a tout alors qu’eux on vraiment rien. Pas d’eau, pas d’électricité. Le matériel scolaire vient d’ici, le matériel sportif vient de la région, les lits viennent des ehpad, des cliniques, il y a une solidarité, c’est important. Pour remplir un 40 pieds, il en faut du temps, il faut beaucoup de matériel. On fait des écoles et de hôpitaux et on a notre objectif d’une conteneur tous les deux mois pour le Bénin. J’ai la chance d’avoir une équipe sur place. On a fait dix-sept écoles en cinq ans, dix hôpitaux et une cinquantaine de puis d’eau.  On envoie sept conteneurs de matelas la semaine prochaine.

Les enfants dorment par-terre dans les orphelinats, à chaque fois, ça vous fait mal aux tripes quand vous voyez ça. Dans les hôpitaux, c’est pareil, ils n’ont pas de matelas.Pour se rendre compte des difficultés là-bas, par exemple, il y a deux ans, on a été au Bénin avec Olivier Bordais pour inaugurer un dispensaire : ppour faire 17km, on a mis 5 heures ! Il y avait trois grands ruisseaux qui avaient débordé, c’était impossible de passer en 4X4, imaginez une femme qui doit accoucher… Elle ne peut pas y arriver. ”

 

Jules-François Diatta, secrétaire de l’association Le Petit Geste qui fait la différence

“Nous essayons de faire différentes choses : créer des bibliothèque dans des écoles et soutenir les écoles de football. On favorise un peu le sport-études. On nous donne du matériel médical avec nos partenaires principaux comme la pharmacie de Pont-l’Abbé qui nous a offert pour 30 000 € de matériel médical neuf. On stocke tout dans notre hangar à Landunvez et quand on en a suffisamment, on met tout ce que nous avons récolté dans un conteneur qui part de Brest ou du Havre. Le dernier est parti il y a un mois et demi. Il faut les aider même si tu verras rarement une personne mourir  de faim au Sénégal. A midi, tu rentres dans n’importe quelle maison et on t’invite à manger. Malheureusement le problème vient d’en haut, les États démissionnent et on se retrouve avec des hôpitaux qui sont de véritables mouroirs et un matériel obsolète. Les écoles, c’est la même chose, il n’y  pas de table, de banc. Souvent pas de cahier.  C’est la compétence et le matériel qui fait défaut. On a une aide-soignante qui nous a envoyé des photos de son travail : il y avait un fauteuil-roulant et un brancard pour sept services.”

Pour approfondir :

=> FESTIFOOT

=> MJ POUR L’ENFANCE

=> LE PETIT GESTE QUI FAIT LA DIFFERENCE

=> KERMASPORT