Les Brestois et Rennais n’ont pas réussi à se départager hier soir à Francis Le Blé. Le VAR, lui, a failli donner la victoire aux Rennais au cœur d’une séquence effarante, mais finalement, Clément Turpin est revenu à sa décision initiale, celle de refuser le but rennais dans ce derby étrange.

Brest a bien entamé sa rencontre et a déstabilisé le système rennais avec ces cinq défenseurs. Edouard Mendy est d’ailleurs plutôt fébrile avec une relance totalement manquée et récupérée par Autret, qui, ne parvient pas à cadrer sa reprise immédiate (7e).

Rennes a ensuite repris des couleurs et a contraint les Brestois a rester dans leur camp pour au final une mi-temps fermée.

Après le repos, Rennes pense faire la différence avec l’ouverture du score de Gélin sur un coup-franc de Grenier mais il est logiquement refusé pour une position de hors-jeu de Da Silva, qui avait remis au second poteau pour le buteur (48e).

Vient alors le fait du match : Traoré tente un centre-tir lointain, Larsonneur boxe et se prend un impact énorme avec Castelletto qui le percute au niveau des côtes. Siebatcheu pousse le défenseur brestois sur son gardien, ce qui occasionne ce gros choc. Les joueurs s’arrêtent et alors que le ballon revient sur Raphinha qui pousse le ballon dans un but vide. De toute façon, Clément Turpin avait donné faute sur Larsonneur (64e).

Après cinq minutes de soin, Turpin écoute son oreillette et désigne le centre du terrain, il accord le but auquel personne n’a prêté attention. Les Rennais sont fous de joie, les Brestois ivres de colère et réclament que l’arbitre aille voir de lui-même les images.

Il aura fallu attendre huit minutes pour que Clément Turpin consente à voir ces images pour finalement confirmer sa première décision : la faute de Siebatcheu est bien présente et empêche Larsonneur d’intervenir sur le reste de l’action. Le but est logiquement refusé mais pour le coup, l’arbitre de la rencontre a été totalement abandonné par le VAR qui l’a même induit en erreur. Formidable outil que le VAR, sauf quand il est aussi mal utilisé et ça devient trop fréquent en L1.

Rennes dépose réserve mais elle n’a aucune chance d’aboutir, l’arbitre ayant pris sa décision en ayant connaissance de tous les faits de jeu.

Cet arrêt de jeu a forcément coupé les jambes des joueurs et il faut attendre plusieurs minutes pour remettre le jeu au cœur des débats. Charbonnier fait passer un tir juste au-dessus des buts de Mendy (76e). Rennes réagit aussi avec un tir de Traoré dans le petit filet de Larsonneur (80e).

Finalement, Mendy préserve le nul pour les Rennais sur une dernière frappe de Charbonnier (90+5). La victoire aurait été heureuse mais ce nul correspond bien à ce qu’on a vu sur le terrain mais on reparlera pendant de longues semaines de ce but (logiquement) refusé.