Le troisième match en une semaine a été de trop pour les Brestois. Dépassés physiquement et techniquement par Monaco (4-1), les Finistériens ont en plus perdu leur capitaine, Autret et leur gardien, Larsonneur sur blessure.

Tout va très vite dans le football et tout a été trop vite pour le Stade Brestois ce samedi à Monaco. Dominés de la tête et des épaules en première période, les Bretons ne s’en sortent que par miracle à la pause avec un seul but de retard, œuvre de Ben Yedder (27e).

Cependant le match avait déjà été biaisé avec cette faute de Ballo-Touré sur Autret qui aurait du coûter un rouge au Monégasque qui n’a qu’un jaune finalement (14′). Autret, lui,  touché à la cheville, devra céder sa place quelques minutes après (23′).

Privé de son capitaine qui était l’un des éléments forts du début de saison finistérien, le Stade Brestois a aussi perdu Larsonneur, touché à l’œil après un duel avec Bakayoko(53′). Il a laissé sa place à Léon (57′), qui a été immédiatement contraint de déséquilibrer Ben Yedder. Le penalty accordé est transformé par Slimani (63e, sp).

Gelson Martins ajoute un troisième but en prenant à revers la défense bretonne (73e). La réaction d’orgueil et le joli but d’Alexandre Mendy sur une service de Faussurier (78e) seront insuffisants d’autant plus que Baldé s’offre le dernier but de la rencontre (89e).

Ce n’est que le deuxième revers brestois en huit journées mais Brest est sous la menace du 18eme, Strasbourg qui joue dimanche contre Montpellier. Ce sont les conséquences d’avoir empilé les nuls, si Brest est difficile à battre, l’équipe d’Olivier Dall’Oglio n’a pas avancé sur le plan comptable avec ces partages de points.

Même si Monaco et ses stars ne jouent pas dans la même catégorie, il faut quand même remédier aux problèmes défensifs car Brest possède la 19ème défense de ce championnat avec une série trompeuse avec les bons nuls contre Rennes, Bordeaux et Lyon, qui avec les défaites à Nîmes et Monaco forment une série en cours de cinq rencontres sans succès pour les Finistériens.

A partir de la semaine prochaine, Brest va affronter Metz, Angers, Dijon et Amiens. Autant de concurrents au maintien, il faut désormais être pragmatique et engranger.