Beau joueur mais rarement gagnant, Brest a rangé les paillettes pour les coups de canon. Ceux assénés par Faussurier et Castelletto ont été suffisants pour couler Metz qui est tombé sur un impeccable Donovan Léon en seconde période. Les hommes de Dall’Oglio font un bon de six places au classement et sont 12èmes. Team Pirates est de retour !

Tout ce qui brille n’est pas or et tout ce qui brille ne rapporte pas forcément des points. Le Stade Brestois a enregistré le message mais s’est quand même permis un superbe but avec un centre parfait de Court pour Faussurier qui réussit sa volée et loge la balle dans un trou de souris entre Oukidja et le poteau (11e).

Habib Diallo a tenté sa chance de loin (36e)  mais alors que Metz prenait les commandes du match, Castelletto, qui venait d’offrir une très grosse occasion à Cohade, heureusement bien enrayée par Léon (41e), est venu placer sa tête sur le corner de Court (45e) et offrir un sacré bol d’oxygène à ses partenaires.

Ensuite, Brest abandonné la possession à Metz. Un 37% quasiment jamais vu à Le Blé depuis trois ans mais c’est pour la bonne cause et pas un problème pour Donovan Léon qui se détend bien pour détourner une frappe enroulée d’Ambrose (69e).

Quand le portier brestois n’est pas présent il est sauvé par son poteau comme sur cette frappe de Diallo mais dans la foulée, il est là pour stopper la tentative de Boulaya (81e).

En fin de rencontre, Brest aurait même pu rafler la mise sur deux longs dégagements de Léon. La première fois, Cardona flaire tout seul le coup mais expédie son tir au-dessus (86e). Il bénéfice ensuite de la belle remise de Charbonnier qui trouve Battocchio. L’Argentin temporise et lance l’ancien attaquant monégasque mais son tir est un rien trop croisé (90+1).

Ce mois décisif pour le maintien démarre bien pour les Brestois avec ce succès contre Metz. Désormais, place à Angers et Dijon, deux autres concurrents pour le maintien avant d’affronter encore les sommets de la Ligue 1.