Face à Nice, les Brestois ont livré un match sérieux, engagé, ambitieux, comme d’habitude. Mais encore, une fois, les lignes brestoises se sont montrées bien trop friables et il a fallu encore une prestation XXL de Larsonneur pour éviter de prendre un but alors qu’offensivement, Brest n’a pas eu la réussite suffisante pour être décisif.

D’entrée, Larsonneur a du sortir le grand jeu pour repousser une frappe de Cyprien qui prenait le chemin de la lucarne alors que l’attaquant niçois avait vu sa première tentative, sur coup-franc, renvoyée par le mur (3e).

Brest a ses opportunités avec Mendy qui manque de promptitude pour reprendre le centre de Lasne (9e) puis avec Cardona qui voit sa tentative repoussée par Benitez (23e).

Dix minutes après, Charbonnier a l’occasion d’ouvrir le score. Le centre de Cardona en retrait est parfait mais le 10 Brestois expédie sa frappe 3M au-dessus (33e).

Dans la foulée, Charbonnier se rattrape avec un pressing efficace sur Dante qui lui permet de récupérer le ballon. Le Brestois tente alors le grand-pont sur le Brésilien qui le repousse avec son bras sur le visage : penalty !

Le meilleur buteur de L2 de la saison passée ne veut pas laisser passer l’occasion et prend en charge la sentence. Malheureusement, comme contre Toulouse en début de saison, il expédie un pétard sur la barre transversale (35e).

Dans les arrêts de jeu, il faut que Larsonneur sorte encore le grand jeu face à Dolberg avec une sortie tonique qui lui permet de repousser de la main le ballon piqué de l’attaquant azuréen (45+1).

En seconde, période, en deux minutes, Larsonneur sauve par deux fois son équipe. Claude-Maurice enroule une frappe qui oblige le portier brestois à une parade compliquée (52e).

Peu de temps après, Lees-Melou tente une volée que le portier finistérien doit encore claquer (54e) alors qu’une nouvelle tentative de Claude-Maurice passe juste à côté encore (56e).

Après un gros temps fort des Aiglons le match s’équilibre mais Larsonneur n’en n’a pas fini. Il doit repousser un centre d’Ounas mais le ballon revient sur Claude-Maurice qui frappe instantanément. Le Conquétois repousse encore (71e).

En fin de match, Nice a laissé filer sa chance, et après, une frappe enroulée de Court juste à côté (85e), sur un corner, Bain arrive lancé comme un boulet de canon mais sa tête est repoussée par la transversale de Benitez (90+4).

Brest sort de ce match avec l’impression d’avoir eu pas mal d’opportunités et aurait sans doute pu l’emporter mais c’est la même chose pour les Niçois.

Les joueurs de Vieira ont leur jeu pollué par de trop nombreuses pertes de balle mais pour le collectif de Dall’Oglio, le problème est de se faire autant transpercer à chaque offensive. Gautier Larsonneur sort un match incroyable avec sept arrêts sur sept tirs cadrés.Le jeune portier est d’une régularité folle et est sans aucun doute le meilleur gardien de Ligue 1 du moment. Le problème, est, qu’avec un tel gardien, Brest traîne des chiffres peu rassurants en novembre et décembre avec 4 défaites, 2 nuls et 1 seule victoire.

Les intentions de jeu sont bonnes mais il faut faire attention. Larsonneur ne pourra faire une saison complète à ce niveau compte-tenu des trop nombreuses fois où il est sollicité.