Alors que le président du Stade Brestois Denis Le Saint avait expliqué aux vœux du club ce lundi la nécessité de quitter l’antique stade Francis Le Blé, dans la campagne des municipales brestoises, Ronan Pichon et les Verts ont indiqué qu’ils voulait réétudier la question du nouveau stade à Brest.

Ce vendredi soir, le Stade Brestois publie un communiqué expliquant l’impossibilité de rester à Francis Le Blé et le danger qui pèse sur le club si ce nouveau stade ne se fait pas.

Le communiqué (intégral) du Stade Brestois :

Communiqué du Stade Brestois 29

Si le projet du nouveau stade sur le site du Froutven a été évoqué par le président Denis Le Saint lors de la soirée des vœux du Stade Brestois le 6 janvier, la direction du club aimerait apporter quelques éclaircissements sur la nécessité de quitter le stade Francis-Le Blé.

Ainsi, il n’est plus possible d’imaginer, à court comme à long terme, un avenir pour le club au stade Francis-Le Blé. Actuellement, il n’y a pas un seul paramètre répondant aux exigences d’accueil, de confort, de sécurité et d’accessibilité. Malgré de multiples projets de rénovation de l’enceinte actuelle, les problématiques resteraient les mêmes concernant les difficultés de circulation, de stationnement et de nuisances sonores.
Nous recevons d’ailleurs régulièrement des plaintes de la part du voisinage sur les périmètres de sécurité mis en place avant les rencontres (route de Quimper et rue de Douarnenez).

Au niveau géographique, Francis-Le Blé est encerclé par 3 établissements scolaires (École du Petit Paris, Groupe scolaire de l’Estran / Foucauld et l’Iroise) avec qui il faut composer lors de rencontres en semaine avec tous les désagréments et les risques que cela comporte. Les riverains, le personnel scolaire, les élèves et les parents d’élèves subissent, de fait, nos matches de championnat avec des pics de circulation à des créneaux horaires déjà chargés.

La situation en centre-ville a eu pour conséquences lors des rénovations de 2010 de devoir s’adapter aux contraintes du plan local d’urbanisme et de réaliser une tribune, à Brest (!), sans toit. Concernant les tribunes justement, nous sommes loin d’être aux normes exigées par la Ligue de Football Professionnel. Le stade est composé de 3 tribunes tubulaires, dont celle Route de Quimper très vieillissante, et une tribune Foucauld vétuste qui date de 1981. En résumé, les conditions d’accueil de nos supporters sont bien en dessous de ce qu’ils méritent. L’accessibilité des PMR (personnes à mobilité réduite) est également un point noir sur lequel nous devons faire des efforts.

Sur les 40 stades de clubs professionnels de football, Francis-Le Blé est celui qui a le plus de dérogations temporaires. Une situation crispante pour le SB29 et une épée de Damoclès permanente. C’est pourquoi, le projet d’un nouveau stade sur la zone du Froutven, sur un terrain destiné à un grand aménagement par la Métropole brestoise, est la solution à nos problèmes actuels. C’est aussi l’avenir du Stade Brestois qui passe par la création d’une nouvelle enceinte. Une rénovation du stade Francis-Le Blé, a minima 50 M€*, sans solutions business et de naming, serait à la charge de la municipalité et donc des Brestois.

Financé intégralement par des fonds privés, le projet du Froutven a pour objectif de valoriser notre territoire en lui octroyant un dynamisme économique et en lui permettant de générer de nombreux emplois.

* 7 à 10 M€ pour la tribune Quimper, 15 à 20 M€ pour la tribune Foucauld, 7 à 10 M€ pour la tribune Brittany Ferries et 15 à 20 M€ pour la tribune Arkea + éclairage et aménagement zone TV

La Direction du Stade Brestois