Serein et souvent rayonnant dans son stade, Brest éprouve les pires peines du monde à l’extérieur et encaisse quasi-systématiquement un but dans les vingt premières minutes. C’est un constat d’échec loin de Le Blé.

Brest manque complètement ses débuts de matchs à l’extérieur et ça se répète trop souvent.
Hier à Dijon, on n’avait même pas eu le temps de s’installer que Baldé avait déjà ouvert le score (3e).

Du déjà vu hélas. On se souvient d’Amiens, où Brest n’avait encaissé qu’à la 27e minute le but d’Otero mais c’est parce que Larsonneur avait repoussé un penalty dès la deuxième minute de jeu. La deuxième minute, c’est celle-là aussi qu’avait choisi Ferhat pour ouvrir la marque à Nîmes. Ensuite, il y eu Briand à Bordeaux (6eme).

A Monaco, il avait fallu attendre la 26eme minute avant l’avalanche. Pour l’autre avalanche, à Montpellier, Brest n’a tenu que 13 minutes et même à Toulouse, alors que Court avait ouvert la marque à la 7eme, Diakité a renversé le match à la 16ème et 20ème minute.

Quand on fait le compte – en dehors de la victoire à Angers – il n’y a qu’à Saint-Etienne, Marseille et Lille que Brest n’a pas cédé d’entrée, où au moins dans la première demi-heure, à l’extérieur. Le déplacement dans le Forez était le premier de l’année avec une équipe stéphanoise pas prête et à Marseille et Lille, c’est Larsonneur qui a sortie des parades incroyables.

On peut donc dire que ces débuts de rencontre calamiteux sont une très mauvaise habitude brestoise. Les déclarations d’après-match, teintées de colère froide d’Olivier Dall’Oglio ne laissent pas beaucoup de doute sur l’agacement du coach.

Brest a globalement livré le même match qu’à Toulouse avec une équipe dépassée en première mi-temps et des opportunités après le repos mais les Dijonnais ne sont pas en perdition comme les Toulousains et les attaquants bretons n’ont pas eu la même insolente réussite.

Toujours très bien placé pour son maintien, Brest ne semble pas en mesure de rapporter le moindre point de l’extérieur à moins d’une partition exceptionnelle de Larsonneur ou d’une défaillance de l’adversaire et ça, c’est inquiétant à ce stade de la saison.