Que de regrets pour Brest qui a livré un bon match mais n’a pas eu le réalisme suffisant pour arracher le match nul qu’il méritait face à l’OM (2-3).

Le Stade Brestois voulait se reprendre après son échec contre Nîmes (3-0) alors que Marseille jouait le premier match de sa saison.

D’entrée, les Finistériens mettent la pression. Faivre exécute une frappe qui frôle le poteau gauche de Mandanda (15e) mais peu de temps après, alors que Brest semblait installer son jeu, Sanson lance Thauvin qui se joue de Perraud pour exécuter une frappe qui trompe Larsoneur avec le contre du défenseur breton, revenu in-extremis (19e).

Huit minutes après, Thauvin botte un coup-franc parfait pour Caleta-Car qui voit son but injustement refusé mais le VAR revient sur la décision de M.Delerue pour valider le but du défenseur marseillais (27e).

Brest est sonné mais pas KO, et, dans les arrêts de jeu de la première période, Cardona trouve Faivre en retrait. L’ancien Monégasque reprend sans contrôle et ne laisse aucune chance à Mandanda (45+1). Le match est relancé.

L’OM tente de repartir fort mais Duverne veille pour sauver sa défense (48e). A partir de là, l’OM va être étouffé : Perraud tente un centre-tir que Mandanda détourne de justesse (58e) puis Cardona manque sa reprise, seul au point de penalty (60e).

Il parvient ensuite à trouver Charbonnier, en retrait, qui égalise mais le but est logiquement refusé pour un hors-jeu, au départ de l’action (64e).

C’est ensuite la plus grosse occasion finistérienne avec un centre puissant de Cardona que Mandanda dévie légèrement mais suffisamment pour déstabiliser Charbonnier qui manque le cadre alors que le but était vide (66e).

En fin de match, alors que Brest fait un double changement sur un coup-franc défensif, Thauvin en profite à nouveau pour trouver Caleta-Car, qui n’est contrarié que par Duverne, et le Marseillais s’offre un doublé (80e).

Brest n’abdique pas et Tavares se présente face au portier phocéen qui repousse la tentative du Portugais (88e).

Finalement, Brest recolle quand même au score grâce à Charbonnier qui met à profit un service de Faussurier (89e).

La balle d’égalisation est pour Duverne qui place sa tête juste au-dessus sur le dernier corner de la rencontre (90+5).

L’OM, un peu court avec tous les soucis d’effectif liés à la Covid-19, s’en tire bien avec ce succès face à des Brestois qui se sont repris après le départ manqué dans le Gard mais ont payé aussi les absences dans l’axe de leur défense.