Entre le départ raté à Nîmes et la semi-déception contre Marseille, on avait du mal à situer le Stade Brestois. Vainqueur (0-2) à Dijon, le SB29 a rassuré avec des éléments comme Diallo ou Cardona de retour au premier plan. Néanmoins, sans faire injure au DFCO, ce n’était qu’un Dijon affaibli et réduit à dix.

Dans les mémoires, ce match à Dijon, ça restera surtout le match où Irvin Cardona a marqué le but de l’année. Une volée exceptionnelle en extension digne de Captain Tsubasa. La vidéo de son exploit a fait le tour du monde et c’est mérité tant ce geste sort de l’ordinaire.
Cependant, le Stade Brestois avait fait une excellent deuxième mi-temps avant ce but mais aurait pu tout perdre sur la barre d’Ecuele Manga juste avant.

Le premier but en L1 de Perraud a bien lancé une équipe brestoise qui a retrouvé le rayonnement d’Ibrahima Diallo. Les nouveaux Hérelle, et surtout Mounié ont effectué des débuts plus que prometteurs avec des qualités qu’il manquait jusqu’ici dans le collectif de Dall’Oglio.

En l’absence d’Honorat, les premiers pas de ces recrues mettent le Stade Brestois dans de bonnes conditions avant le derby contre Lorient d’autant plus que l’aisance technique de Faivre commence à prendre de plus en plus de place dans l’animation offensive finistérienne ragaillardie par le retour de Charbonnier.

Néanmoins, les Dijonnais déploraient de nombreux absents et ont joué presque toute la seconde période à dix. C’est donc un adversaire affaibli qu’a vaincu le SB29. Cependant, les signaux sont positifs. Il faudra confirmer dimanche prochain face au voisin lorientais qui sera avide de revanche après son match manqué face à Lens au Moustoir.